Endy Miyem et son équipe sont allées chercher le bronze !

0

Par Etienne Bonamy – samedi 7 août 2021, photo : équipe de France Féminine de basket-ball / Crédits : Philippe Montigny – KMSP

 

On l’avait quittée ébranlée après la large défaite (87-71) reçue la veille, vendredi, face au Japon en demi-finale. Endy Miyem, la capitaine de l’équipe de France de basket nous avait promis de « dépasser la douleur pour aller chercher le bronze ». Un pari réussi. Et avec la manière, c’est une Endy radieuse, les yeux embués de belles larmes de joie, qui savoure la victoire (91-76) des Bleues sur la Serbie, ce samedi, et la médaille qui l’accompagne. 9 ans après l’argent de Londres. « Nous avons traversé des hauts et des bas, mais nous avons toujours gardé la tête haute. Cette médaille est un bon moyen de terminer cette compétition et tout le travail acharné que nous avons accompli. En plus, nous avions des comptes à régler avec les Serbes ». Les joueuses des Balkans avaient la fâcheuse habitude de doucher la France à chaque match à gros enjeu comme lors de la finale de l’Euro en juin dernier (63-54) où, déjà, le match pour la médaille de bronze à Rio en 2016.

Cette fois, rien de tout cela. Avec 16 points inscrits, la Rémoise a largement contribué à ce succès. « Tout le monde a utilisé ce sentiment d’être en colère et d’être triste pour se donner à fond, faire juste un dernier gros effort », conclut-elle.

 

Photo : Simon Delestre / Crédits : Pauline Ballet – KMSP

 

Le podium, et même le titre olympique, Simon Delestre y a cru presque toute la soirée de cette finale de saut d’obstacles par équipes avant que « ce qui s’annonçait comme extraordinaire se termine en cauchemar », résume Thierry Pommel, sélectionneur national de l’équipe de France d’équitation. Le cavalier lorrain, engagé dans le par équipes, a donné le ton dès le premier passage du trio français avec un nouveau sans faute. Une superbe partition de son Belux Z, un cheval de 10 ans que l’on pourrait voir jusqu’aux Jeux de Paris. « C’est exceptionnel de faire deux tours comme ça avec ce cheval qui débute en grand championnat. On savoure », raconte Simon. « Il n’y a qu’un tiers du chemin de fait, mais si Mathieu nous sort un super parcours derrière », tempère-t-il aussitôt. Mathieu Billot est parfait. Il reste alors à Pénélope Leprévôst la pression d’assurer la médaille. Et même l’or, si elle ne commet qu’une faute. Las, la cavalière normande, la plus expérimentée, essuie deux refus de son cheval à l’obstacle n°3. La catastrophe. L’ascenseur émotionnel qui dégringole. Simon ne montera pas sur un podium olympique mais il est là pour accueillir son équipière à la sortie du parcours. « Elle était navrée pour eux. Ils l’ont entourée. Simon a trouvé quelques mots », vient confier Sophie Dubourg, la DTN. La douleur est muette.

 

Pour cette dernière journée olympique de dimanche, il faut au moins une finale et du suspense pour arracher une dernière émotion avant de quitter Tokyo. Comme à Rio, il y a cinq ans, la mise en scène en revient à nouveau au handball féminin. Il affrontera l’équipe du Comité olympique de Russie, cette même sélection qui avait chipé l’or aux Bleues au Brésil. Suspendue pendant deux ans pour avoir mis sur pied un système généralisé de dopage, la Russie bénéficie de ce subtil subterfuge pour aligner en fait ses athlètes, avec la bénédiction du CIO.

 

France-Russie est un sommet, et l’aboutissement du travail d’Olivier Krumbholz, son staff et ses joueuses pendant deux semaines. Le duo de Messines embarquées dans le groupe de 14 y tient toute sa place. Méline Nocandy et Chloé Valentini-Bouquet sont peut-être celles qui y comptent encore le moins de sélections mais elles ne concèdent rien. « A chaque tour, c’était une finale », rappelle Méline, « celle-là vaudra de l’or ». « Jour après jour, on s’est réunies pour débriefer ou préparer les matches. Tout ça nous a liés incroyablement », assure Chloé. « Dans l’équipe il y a des jeunes d’autres moins, des expérimentés et d’autres qui arrivent comme moi mais tout ça c’est un groupe bâti pour aller gagner de l’or ». Elle est à portée de leurs mains.

 

Les résultats du 7 août

 

BASKET-BALL

Saitama Super Arena

Tournoi féminin
Serbie – FRANCE : 76-91

Médaille de bronze

Endy MIYEM (16 points)

 

EQUITATION

Parc équestre

Saut d’obstacles – Par équipes

Finale

8ème

FRANCE

Simon DELESTRE

 

 

Le programme du 8 août

 

HANDBALL

8h00 (heure française), Yoyogi National stadium

Tournoi féminin

Finale – Comité olympique russe – FRANCE

Méline NOCANDY, Chloé VALENTINI-BOUQUET