La Team Grand Est a brillé !

0

Par Etienne Bonamy – dimanche 8 août 2021, photo : équipe de France Féminine de handball / Crédits : Pauline Ballet- KMSP

 

Les Jeux de Tokyo se terminent en apothéose pour la France et la Team Grand Est avec une nouvelle médaille d’or ce dimanche. L’équipe de France de handball féminine et ses deux joueuses de Metz-Handball, Méline Nocandy et Chloé Valentini-Bouquet, a vaincu la sélection du Comité Olympique russe (30-25) au terme d’un match maîtrisé. Quelle revanche pour les Bleues vaincues voilà cinq ans à Rio par cette même équipe russe (22-19)!

 

A la descente du podium, médaille d’or autour du cou, Méline Nocandy, 23 ans, a du mal à réaliser. « C’est un truc de ouf! Sur le banc, à la fin on pleurait, on gesticulait. Le coach nous disait: « Calmez-vous! Calmez-vous! » Mais on est championnes olympiques. C’est la première fois pour le hand des filles ». Deux heures plus tôt, à les voir, dès leur entrée sur le terrain, multiplier les « hugs » et les « high five » rageurs devant un mini-kop formé par les experts de l’équipe masculine de handball, sacrés champions olympiques samedi, on devine déjà une grande détermination. L’équation était pourtant compliquée face à une équipe qui les avait battues sur le fil (28-27) en match de poule.

 

A l’exception des cinq premières minutes, les Françaises ont toujours été devant au score. La star russe, Anna Vyakhireva, meilleure marqueuse de ces Jeux, a été totalement muselée (4 buts). « Le plan c’était de la neutraliser. Et ça a fonctionné. Nous avions bien préparé notre coup », raconte encore Méline. Les deux messines ont parfaitement tiré leur épingle du jeu. Avec deux interceptions, dont une à 4 minutes de la fin qui donnait un +6 aux Bleues, Méline Nocandy a fait jouer sa capacité d’accélération phénoménale sur les contre-attaques.

Chloé Valentini-Bouquet, héroïque, inscrit quatre buts sur son aile droite dont l’ultime réalisation française à quelques secondes de la fin, alors que le banc célèbre déjà le triomphe. « Je vais mettre du temps pour réaliser », souffle la buteuse lorraine, « même avec la médaille d’or olympique autour du cou, là sur moi, je ne peux pas y croire ». Emportée par l’émotion, elle laissait couler ses larmes bien avant le coup de sifflet final. « Ce qui est incroyable c’est que je n’ai jamais douté qu’on gagnerait pendant tout le match. Je me dis qu’on a fait tellement de sacrifices depuis deux mois, tellement. Personne ne peut se rendre compte, on est loin de la famille, mon mari. Ils nous ont tellement soutenus. Ils me manquent trop ». La victoire gomme tout. « Mais il y a bientôt la reprise en club », avance Chloé, « j’espère qu’on pourra bien fêter tout ça ensemble avant ». Retour en Lorraine dès ce début de semaine.

 

Photo : équipe de France Féminine de handball / Crédits : Pauline Ballet- KMSP

 

Les championnes messines embarquent ce lundi matin à Tokyo dans le vol affrété pour revenir à Paris. Dernière escale avant quelques jours de repos pour digérer l’exploit. Steven Da Costa y sera aussi. Le lorrain savoure à Tokyo sa soudaine médiatisation. Champion olympique de karaté, le jeudi 5, le karatéka de Mont Saint-Martin s’est offert un rab de séjour japonais. Le Comité national olympique sportif français lui a confié l’honneur d’être le porte-drapeau de la délégation française à la cérémonie de clôture. A 20h10 (13h10, heure française), derrière le porte-drapeau japonais, il entre dans l’aire du stade olympique. Solennel. Jusqu’aux toutes dernières minutes de ces Jeux, Steven est un leader de cette Team Grand Est qui a brillé avec ses handballeuses messines dorées, ses sabreuses strasbourgeoises médaillées d’argent, Charlotte Lembach et Sara Balzer, et emmené au Japon 25 athlètes à la conquête de performances.

 

Le résultat du 8 août

 

HANDBALL

Yoyogi National Stadium

Tournoi féminin

Finale

Comité Olympique Russe – FRANCE: 25-30

Méline NOCANDY (1 but), Chloé VALENTINI-BOUQUET (4 buts)

 

Photo : Steven Da Costa, cérémonie de fermeture / Crédits : Julien Crosnier- KMSP